Une vaste mobilisation qui montre la « force » de Wade

5cd69b5a565b0e3950fde455bc92da88Des milliers de personnes se sont rassemblées vendredi à la place de l’Obélisque, à l’occasion du meeting organisé par le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) et ses alliés réunis au sein du Front patriotique pour la défense de la République (FPDR).

Rendue célèbre grâce aux rassemblements contre la candidature du président Wade à un nouveau mandat, cette place a renoué le temps d’un après-midi avec l’ambiance des grands jours de campagne électorale.

En effet, ce sont des milliers de partisans du PDS, habillés aux couleurs jaunes et bleues du parti, qui ont pris d’assaut cette place.

Portant des tee-shirts blancs ou bleus à l’effigie des leaders du parti et surtout d’Abdoulaye Wade et de son fils Karim, les militants libéraux n’ont pas lésiné sur les moyens pour mettre de l’ambiance et donner de la voix pour encourager leur leader.

Portant des foulards rouges sur la tête, certains jeunes brandissaient même des cartons rouges. Une façon, disent-ils, de sanctionner ‘’la mauvaise gestion’’ du pouvoir actuel ‘’qui n’a pas tenu sa promesse de trouver des emplois aux jeunes’’.

En fait, la place de l’Obélisque a tout simplement refusé du monde. Les organisateurs, qui se sont félicités de cette mobilisation, affirment que les gens sont venus des quatre coins du pays et même de l’étranger.

Même des vendeurs ont communié avec les militants pour vibrer au rythme de la musique distillée par la sonorisation pour chauffer la foule impatiente d’entendre le discours ‘’libérateur’’ et plein d’’espoir’’ du secrétaire général du PDS.

Ça et là, sur des posters géants, des pancartes et des banderoles, certains réclament la ‘’libération de Karim Wade’’ et d’autres dignitaires de l’ancien régime, comme Aida Diongue.

Et c’est dans une effervescence totale, que Modou Diagne Fada et d’autres leaders du PDS et des partis alliés sont accueillis par la foule. Une foule qui a aussi salué les arrivées de Pape Diop, président de la Convergence démocratique Bok-gis-gis, et de Mamadou Diop ‘’Decroix’’, député et ancien ministre de la Communication.

Certains scandent le nom de l’ancien président du Sénégal, seul leader capable selon eux de sortir le pays de la situation où il se trouve.

Il est 17h 17 quand Abdoulaye Wade fait son entrée. La foule est intenable. Militants et sympathisants de l’opposition brandissent partout les photos du ‘’Pape du Sopi’’ et hurlent à tue-tête.

Habillé d’un grand boubou bleu, un bonnet rouge sur la tête, un foulard blanc autour du cou, Abdoulaye Wade, accompagné de son épouse Viviane s’installe sur le podium. Il salue ses affiliés dont il se félicite de la fidélité.

Après le défilé des responsables de son parti et des partis alliés qui ont, à l’unisson, réclamé la libération de dignitaires de l’ancien régime, Abdoulaye Wade entame son discours en disant voir ‘’dans les visages de ses militants tout l’espoir’’ qu’il incarne ‘’pour redresser le pays’’.

En concluant son discours, Wade a invité les gens à regagner leur domicile en toute tranquillité. ‘’Votre mobilisation fait ma force et mon pouvoir. Que chacun rentre tranquillement chez lui sans protester’’, a-t-il dit.

Sur ce, la foule s’est dispersée, laissant derrière elle une place qui porte encore les signes d’un rassemblement politique qui a gagné ‘’le pari de la mobilisation’’.
aps

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*