USA : La réponse de la presse new-yorkaise aux Saoudiens. Ordures royales !

Arabie_Saoudite02Le New-York Daily News est des plus grands journaux américains, tirant à 700 000 exemplaires. De positionnement plutôt centriste, a gagné dix prix Pulitzer.

“Bien qu’il soit obligé de suivre ses concurrents dans une certaine forme de sensationnalisme, le journal est toujours respecté au regard de la qualité de ses rédacteurs. On lui reconnaît également une excellente couverture médiatique de tous les événements new-yorkais, et sa rubrique du courrier des lecteurs est un bon indicateur de l’état d’esprit de la ville.” (Wikipédia)

Évidemment, au vu du scandale sur l’implication présumée des Saoudiens dans le 11 Septembre, puis de leur chantage à 750 milliards pour ne pas être poursuivis, le New-York Daily News n’a pas super bien réagi…

Le roi Salman d’Arabie saoudite a menacé le ministre des Affaires étrangères de liquider près de 750 milliards de dollars d’actifs américains, si le Congrès adopte un projet de loi qui permettrait de poursuivre son gouvernement pour le 11 Septembre.

Indignées, les familles des victimes du 11 Septembre ont accusé samedi les représentants de l’Arabie saoudite de faire chanter les Etats-Unis pour dissimuler leur rôle supposé de financiers des terroristes du World Trade Center.

De vives attaques ont suivi une information de samedi selon laquelle les Saoudiens menaçaient de liquider jusqu’à 750 milliards de dollars d’actifs américains, si le Congrès adopte un projet de loi qui permettrait de soumettre leur gouvernement à des poursuites sur le 11 Septembre.

Les familles qui ont perdu des êtres chers dans les attaques terroristes disent que le Président Obama, qui fait activement pression pour faire capoter le projet, selon le New York Times,
est dans l’erreur.

« Je suis furieux. C’est une véritable gifle pour les familles des victimes du 11 Septembre », s’exclame Jim Riches, directeur adjoint à la retraite des pompiers de New York, dont le fils Jimmy, pompier, est mort dans l’écroulement du World Trade Center.

« Qu’ils gardent leur argent. Nous ne voulons pas de leur argent. Il ne vaut pas trois mille vies humaines. On voit clair dans leur jeu. »
Riches a dénoncé Obama quelque cinq mois avant le 15e anniversaire des attaques

« Comment en toute conscience peut-il faire ça ? » demandait Riches. « En attendant, ils nous bafouent. Nous devons défendre nos principes. »

Terry Strada, dont le mari Thomas était courtier chez Cantor Fitzgerald au 104e étage, se fait porte-parole des autres familles en exhortant l’administration Obama à défendre ses intérêts contre le chantage financier des Saoudiens.

« Pourquoi cèdent-ils au gouvernement saoudien au lieu de protéger le peuple américain ? » a-t-elle demandé. « Ils sont tout simplement en train d’essayer de dissimuler les sales petits secrets des Saoudiens. On ne les croit pas. »

Les membres des familles font actuellement appel d’une décision prise l’an dernier, qui protège l’Arabie saoudite de poursuites contre le pays qui a soutenu les terroristes du 11 Septembre. Quinze des dix-neuf pirates de l’air étaient des citoyens saoudiens.

Arabie_Saoudite03

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, lors d’une visite à Washington le mois dernier, a informé les législateurs américains de l’éventualité d’une vente de titres du Trésor et d’autres actifs américains, selon le Times. Une démarche sans doute nécessaire pour éviter un éventuel gel d’actifs à la suite d’une décision d’une cour de justice américaine.

Une démarche qui pourrait se révéler déstabilisante pour le pays. […]

Les-crises.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*