Venezuela : Le Venezuela n'a plus d'argent … pour acheter son argent

Billets_Bolivares01Ces dernières années, le Venezuela a constamment été confronté à des pénuries de toute nature : médicaments, produits de base, cercueils… Mais désormais, le pays en connaît une nouvelle : le manque d’espèces.

L’inflation galopante, qui devrait flirter avec les 500% cette année, selon le FMI, oblige le Venezuela à mettre continuellement en circulation de nouveaux billets pour compenser la perte de valeur des biens et des services. Et comme cela est déjà le cas pour la plupart des autres denrées, le pays est obligé d’importer ses billets de banques. Mais il y a un problème : il est tellement désargenté… qu’il n’a plus d’argent pour acheter son argent.

Les fournisseurs enchantés au début, déchantent par la suite

La banque centrale vénézuélienne rallonge constamment les délais de paiement qu’elle impose à ses fournisseurs étrangers, en raison de l’érosion des réserves de devises du pays. Du coup, ceux-ci sont de plus en plus réticents à conclure de nouveaux contrats avec le pays. Le mois dernier, le plus gros imprimeur de billets du monde, De La Rue, l’a mise en demeure, la sommant de lui régler les 71 millions de dollars qu’elle lui doit.

L’année dernière, le Venezuela a commandé plus de 10 milliards de billets de banque ; par comparaison, les États-Unis, une économie bien plus vaste, en commanderont 7,6 milliards cette année.

Mylène Vandecasteele -Express.live

In the Spotlight

Boris Johnson rétablit le subventionnement d’Al-Qaïda via le CSSF

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le ministère britannique des Affaires étrangères a discrètement rétablit le subventionnement d’Adam Smith International (ASI), interrompu depuis deux mois. En décembre 2017, l’émission Panorama (BBC) avait montré qu’ASI, soutenu par le gouvernement de Sa Majesté pour former [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*