Victor Kantoussan, ex-garde du corps de l’ancien ministre : «Wade m’a demandé de verser 86 millions dans deux comptes de Karim»

Après la notaire Patricia Lake, l’ancien garde du corps de Karim Meïssa Wade, Victor Kantoussan, a comparu à la barre hier.

Au cours de son interrogatoire, il a avoué avoir versé 50 puis 36 millions de francs Cfa dans deux comptes bancaires de Karim. Et nie connaître Pape Mamadou Pouye et les frères Bourgi.

Comique dans son discours et parfois agressif, Victor Kan­tous­san, avec le flegme d’un sumotori en position de défense, répondait aux questions de la Cour.

Devant le président Henri Grégoire Diop, l’ex-gendarme a nié tout contrat le liant directement ou indirectement avec le prévenu Karim Meïssa Wade.

Néanmoins dit-il, il travaillait pour le compte de Wade-père. Et poursuit qu’il était gendarme et c’est la gendarmerie qui l’avait détaché au Palais présidentiel afin qu’il assure la sécurité du Président Wade et de sa famille. Mais il dit qu’il a quitté plus tard la gendarmerie pour être agent de sécurité. 

L’agent de sécurité Victor Kan­toussan a assuré de 2000 à 2012 la sécurité du prévenu Karim Meïssa Wade. Au cours de cette période, il a effectué deux versements bancaires dans deux comptes de l’ex-ministre d’Etat Karim Wade, suite à une demande du Président Abdoulaye Wade.

C’est ce dernier qui lui aurait remis l’argent en espèces dans un des appartements privés du Palais présidentiel. Les montants de ces versements sont de l’ordre de 50 millions puis 36 millions 490 mille francs Cfa qu’il a versé dans un compte à la Cbao et à la Sgbs. A un assesseur qui demandait à Kantoussan s’il a effectué des retraits dans ces comptes. «Jamais», a répondu à deux reprises le témoin. 

Pour expliquer ses versements Kantoussan fait appel aux normes qui régissent son métier. Pour lui, un agent de sécurité doit exécuter les ordres sans  murmures et être en tout temps et tout lieu. «Puisque vous étiez en tout temps et en tout lieu avec lui connaissez-vous Ibrahima Khalil Bourgi ?», lui demande le président de la Cour. «Dans quel sens ?», répond Victor Kantoussan.

Une réponse qui a failli presque énerver Henri Grégoire Diop qui l’exhorte à répondre de manière plus correcte, s’il ne veut pas être poursuivi pour outrage à magistrat. C’est ainsi que Kantoussan s’est montré plus sérieux, en avouant qu’il connaît la famille Bourgi. Car, il l’avait aperçu quand il conduisait une moto. C’est des gendarmes qui lui ont dit que ce dernier était Ibrahima Khalil Bourgi, et ces faits datent de 1992. Mais à part cette rencontre, dit-il, il n’a pas revu Bourgi. 

Quant au sieur Pape Mamadou Pouye, le témoin dit ne pas le connaître.   Par rapport à son patrimoine, l’ex-garde du corps de Karim Meïssa Wade insiste et persiste qu’il n’est pas lié à son employeur.

«Tout ce que j’ai aujourd’hui n’a rien à voir avec Karim Wade», a-t-il déclaré devant la barre. Il explique qu’il est un grand «business man» qu’il a eu deux maisons avant de travailler pour la famille Wade. L’une en 1993 et l’autre en janvier 2000. Tout en insistant sur la loyauté qu’il doit à la famille Wade, il affirme qu’il ne vit que pour la famille Wade. 

Stagiaire

In the Spotlight

«Pourquoi Serigne Bassirou Gueye doit être démis…

by bishba in ACTUALITE 0

La présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), Seynabou Ndiaye Diakhaté, a révélé, ce mardi, que si le procureur avait épluché les 19 rapports que lui avait transmis l’Ofnac, [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*