Antonio Guterres : “Il faut absolument faire de l’Afrique une priorité” contre le coronavirus

Aux micros de RFI et France 24, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres affirme qu’une action coordonnée internationale et un investissement de 3 000 milliards de dollars sont nécessaires pour éviter une propagation sans limite de l’épidémie.

Interviewé par Marc Perelman de France 24 et Christophe Boisbouvier de RFI, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, estime qu’une action coordonnée à l’échelle internationale est cruciale pour éviter un risque de propagation sans limite du Covid-19.

Selon lui, 3 000 milliards de dollars sont nécessaires pour faire face à la crise. Le chef de l’Organisation des Nations unies a fait part de ses craintes pour le continent africain, où la propagation du virus pourrait conduire à des millions de morts et de personnes infectées.

L’ONU avait lancé, lundi, un appel solennel “à un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde” afin de préserver, face à la “furie” du Covid-19, les civils les plus vulnérables dans les pays en conflit.

Plusieurs cessez-le-feu ont depuis été évoqués aux Philippines, au Cameroun, au Yémen et en Syrie. Antonio Guterres a salué un “mouvement” vers l’apaisement tout en appelant les nations concernées à des actions concrètes.