Athlétisme : le CAA, une piste de champions

Né de la fusion entre le CIAD et le CRD, en novembre 2018, le Centre africain de développement de l’athlétisme (CAA) a présenté son bilan avant de se projeter sur les perspectives ce jeudi 27 février.

Cette structure qui s’occupe des athlètes et de la formation des entraîneurs s’est félicitée des résultats obtenus aux derniers Jeux africains avec 4 médailles : Gina Bass (100m et 200m), Bienvenu Sawadogo (400m haies) et Louis François Mendy.

Première expérience en “indoor”

Le CAA a participé pour la première fois à une compétition indoor (salle). La Gambienne Gina Bass s’est positionnée à la sixième place aux championnats du monde de Doha (Qatar). Quatrième mondiale, elle est sortie première à six meetings.

De plus, Marthe Koala (Burkina  Faso) a été classée 16e mondial, son compatriote Bienvenu Sawadogo, 30e. Les autres sprinteurs ont réalisé des performances de l’ordre de 10’13, 10’20 aux 100 mètres.

L’année prochaine, le staff compte passer de trois à six sociétaires.

Selon son directeur Amadou Dia Ba, unique sénégalais médaillé olympique, l’autre bond en avant est le recrutement d’un manager américain. Il va s’occuper de l’équipement des athlètes, via un sponsor.

Il est ainsi question de professionnaliser un Centre aux multiples nationalités : Burkina Faso, Cameroun, Madagascar, Nigeria, Gambie, Niger et Sénégal.

Le CAA ambitionne en outre de placer la Gambienne Gina Bass parmi les cinq meilleures au niveau mondial.

Bien avant les championnats d’Afrique prévus à Alger du 24 au 28 juin 2020, les athlètes seront envoyés à une première série de compétitions indoor. La deuxième se tiendra en Europe du 1e au 15 juin pour 11 athlètes.

Athlétisme : le CAA, une piste de champions

Au préalable, il y aura un stage en France (1er au 31 mai). “Tout cela devrait nous permettre d’obtenir au moins les résultats de l’année dernière. Si ce n’est un peu plus”, a rassuré le directeur technique.

Réception d’un nouveau bus 

Ex DT du CIAD, celui-ci a dû repousser sa retraite. Il assure en compagnie d’un encadreur dépêché par la Fédération, Amadou Diouf.

Le CAA qui a acquis un nouveau bus, va accueillir quatre athlètes français, un Mauricien, en plus d’un Burkinabé envoyé par sa Fédération pour un stage de six mois.

“La vitrine du Centre commence à s’ouvrir. Mais il va falloir une organisation stricte pour que la performance reste l’objectif principal”, a prévenu M. Smal.

Des échanges sont prévus avec des athlètes des autres Ligues comme Mbour, Saint-Louis… Le tout, pour mettre les pensionnaires dans des conditions de réussite.

Les athlètes sont boursiers de la CONFEJES et de la Solidarité olympique. En plus des sept sénégalais qui sont en régime externe.