Etats-Unis : Un élu musulman interrompt Donald Trump en plein discours et justifie son action

Le président des Etats-Unis se fait chaque jour un peu plus d’ennemis. Le dernier scandale auquel, Donald Trump a eu droit date du mardi 30 juillet 2019. A l’occasion du du 400è anniversaire de l’assemblée de Jamestown, le mari de Melanie tenait un discours devant un parterre de personnalités.

Il a vanté ses mérites à l’endroit de la race noire « Aucun autre président n’a fait autant que moi pour les Afro-Américains », disait-il.

Mais au moment où il entamait son point de vue sur ses opposants politiques, il fut violemment interrompu par un élu musulman qui l’a traité de raciste. Élu démocrate du Congrès de Virginie, Ibraheem Samirah a brièvement interrompu le discours en brandissant plusieurs affiches: “Expulse ta haine”, “Réunis ma famille”, “Retourne à ta corruption”.

Il a également scandé à plusieurs reprises: “Vous ne pouvez pas nous renvoyer. Nous sommes chez nous en Virginie”. Le démocrate faisait ainsi allusion au combat mené avec opiniâtreté par le président contre l’immigration illégale, et à ses récents propos invitant quatre élues démocrates issues de minorités à “retourner” dans leur pays.

La scène qui s’est produite dans l’Etat de Virginie a laissé un goût salé. Candidat pour un second mandat à la tête des Etats-Unis, Trump aligne de faux pas.

Avant que la sécurité ne s’en mêle, l’élu a eu le temps de dénoncer les « commentaires dégradants » de Donald Trump envers les élus de l’opposition, ses « politiques portant préjudice aux communautés marginalisées » et sa « rhétorique raciste et xénophobe ».

Plus tard, Ibraheem Samira a choisi Twitter pour expliquer les raisons de son action. “Le président Donald Trump, héraut des discours haineux et des politiques toxiques, s’invite à une célébration de valeurs démocratiques qu’il ne partage même pas”, a expliqué dans un communiqué publié sur son compte Twitter le jeune élu, fils de réfugiés palestiniens.