Ousmane Sonko: « Que Dieu me détruise, si mes dénonciations sur nos ressources sont » (Vidéo)

Le leader de Pastef, Ousmane Sonko, a pris part à la Marche nationale de la plateforme « Aar Li Nu Bokk », ce vendredi soir. Le candidat des Patriotes, hausse le ton et réitère la véracité de ses délations émises sur les ressources naturelles du Sénégal notamment le pétrole, le gaz, l’or ou encore récemment le fer du Falémé.
« Que Dieu me détruise, si mes dénonciations sur nos ressources sont fausses »
Le leader de Pastef Ousmane Sonko a pris part à la marche de la plateforme Aar Linu Bokk de ce vendredi 13 septembre. Accompagné par des militants de son parti, le candidat à la dernière Présidentielle, a d’emblée émis une confession de taille, par rapport à ses dénonciations liées aux ressources naturelles « dilapidées ».

« Le mal est très profond. Que Dieu me détruise, si les dénonciations que je fais sur la gestion de nos ressources naturelles sont fausses. Que ça soit sur le pétrole, le gaz, l’or ou encore récemment le fer du Falémé. La polémique persiste mais vous n’entendrez jamais une plainte contre ma personne », a-t-il laissé entendre, devant les citoyens venus prendre part à la manifestation.

Une révélation de taille
Comme à l’accoutumée, Ousmane Sonko fournit des informations de taille et fraîches, à chacune de ses sorties médiatiques. Arrivé troisième lors de la présidentielle de 2019, Sonko révèle avoir « appris ce matin à travers un article de African Intelligence qui dit que Kosmos a vendu les 30% qui lui restaient sur le gaz à une compagnie à Abu Dhabi’’. Une déclaration qui fera encore défrayer la chronique, avec bien évidemment des contrecoups issus de la mouvance présidentielle.

Sonko se désintéresse du statut de chef de l’opposition
Par ailleurs, l’ancien inspecteur des impôts et domaines., est revenu sur le potentiel chef opposition qui continue de faire débat. Selon lui, « la priorité du Sénégal n’est pas de désigner un chef d’opposition, la priorité c’est de restituer et sauvegarder les ressources du pays ». Il a rassuré également sur la finalité de la lutte pour la transparence dans la gestion des ressources naturelles. « Ce combat nous allons le gagner, soyez rassurés, le mouvement est encore là vivant », a fait savoir Ousmane Sonko.

Pour finir, le leader de Pastef invite le peuple sénégalais à s’impliquer davantage dans les combats socio-économiques, car le devenir du pays est entre les mains des citoyens et non des hommes politiques. « La jeunesse, les moins jeunes, les milieux professionnels, les syndicats, tous doivent se mobiliser. Ce qui n’est pas encore trop tard, c’est le fer de la Falémé, c’est les ressources sur le Zircon et il faut se battre pour recouvrer notre pétrole », a-t-il conclu