Promulgation de la loi sur le viol et la pédophilie, le chef de l’Etat ouvre la chambre criminelle aux présumés coupables et avertit : « La peur va changer de camp… »

C’est la chambre criminelle qui attend tous ceux qui seront jugés coupables d’actes de viol et ou de pédophilie. Une annonce officiellement faite par le président Macky Sall lors de la promulgation de la loi sur la criminalisation du viol et de la pédophilie. « Les présumés auteurs de viol et de pédophilie seront jugés désormais non pas en flagrant délit mais par la chambre  criminelle… »
À cela s’ajoute un durcissement de la loi sur les actes d’harcèlement sexuel, d’attentats à la pudeur et autres sévices perpétrés sur une mineur âgé de 13 ans, avec ou sans violence. Autant de faits dont la punition est désormais absorbée dans la loi nouvelle.

Une manière de marquer le coup et freiner la vague de violence qui s’abat sur cette frange vulnérable de la société. Macky Sall parle ainsi de dissuasion et de prévention avant d’en arriver à la sanction. « Cette loi marque un tournant décisif dans la protection des femmes et des enfants… C’est un instrument de dissuasion et de prévention parce qu’elle consacre une répression systématique des actes de viol et de pédophilie… La peur va changer de camp… » Conclura le président Macky lors de la promulgation du texte de loi.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.