Un moratoire sur la dette des pays les plus vulnérables, dont 40 pays africains

Le G7 s’est dit favorable à la suspension du service de la dette des pays les plus vulnérables. Les 76 pays éligibles au moratoire, dont une quarantaine en Afrique subsaharienne, sont ceux aidés par Banque mondiale. Lundi, le président Emmanuel Macron avait appelé dans une allocution télévisée à “aider” l’Afrique aux prises avec les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 en “annulant massivement sa dette”. Mais pour l’heure, il ne s’agit pas d’une annulation.

Egalement au sommaire de ce journal : au Nigeria, le confinement est prolongé de deux semaines, mais le quotidien est devenu difficile. Dans les quartiers populaires, la faim et l’augmentation de la criminalité inquiètent les habitants.

La situation est aussi devenue explosive en Afrique du Sud, où les habitants réclament une aide alimentaire à l’Etat. En plein confinement, des émeutes ont eu lieu ce mardi dans la ville du Cap, les routes d’un township ont été bloquées, et de violents affrontements ont opposé les habitants aux forces de l’ordre. Les policiers ont mené la charge, tirant des balles en caoutchouc.

Dans ce contexte de pandémie, dans plusieurs pays, les autorités religieuses invitent les fidèles à prier chez eux et les lieux de culte ont fermé leurs portes. Mais le Mali fait figure d’exception. Les mosquées continuent d’accueillir les fidèles, parfois par centaines. Les médecins dénoncent une situation propice à la propagation du virus. Reportage à Bamako.

1 Comment

Comments are closed.