Vols de carburant, un autre chauffeur de Cde alpagué

PRODUCTION DE BIO CARBURANT AU SENEGALLes vols de carburant au Consortium d’entreprises se multiplient. Après le récent démantèlement d’un vaste réseau de trafic de gas-oil par les éléments du commandant de police, Mame Sèye Ndao, en service au commissariat de Malika, les limiers du commissaire central de Guédiawaye Bécaye Diarra, ont interpellé un autre chauffeur de la société pour des pratiques similaires. 

Le Consortium d’Entreprises (Cde) doit une fière chandelle aux patrouilleurs en civil du commissariat central de police de la ville de Guédiawaye. L’entreprise de Btp a, en effet, pu retrouver une partie de son stock de carburant volé par un de ses employés,  grâce à la vigilance des policiers qui ont mis le grappin sur l’agent indélicat de l’entreprise, un certain D. Dieng, chauffeur.

Ce dernier roulait à bord de son véhicule de service dans les artères de la banlieue dakaroise pour écouler son butin auprès de tiers. Il détenait 5 bouteilles de 10 litres au moment de son arrestation.

Les flics en civil effectuaient une opération de sécurisation lorsqu’ils ont aperçu le chauffeur D. Dieng à bord d’un camion dans une ruelle de Pikine Tally Boumack. Ils l’interpellent, fouillent l’intérieur du véhicule et tombent sur des bidons remplis de carburant. Ils soupçonnent un vol de gas-oil et interrogent le camionneur sur la provenance. Mais, le suspect cafouille et se montre évasif dans ses explications. 

Pressé de questions, il passe aux aveux. Les patrouilleurs l’embarquent et le conduisent au commissariat de police. Baba L., ingénieur en génie civil de la boîte, a déploré les nombreux cas de vol de gas-oil constatés dans la société et soutient que le mis en cause travaille depuis 2007 comme conducteur de travaux à un chantier du Cde sis à Mbao. Il indique ignorer que son collègue de service se livrait à des actes délictuels.

«Je ne savais pas qu’il vendait le carburant provenant du chantier. Il est chauffeur de liaison. A ce titre, on lui donnait chaque jour 40 litres pour son véhicule de service», déclare l’ingénieur en génie civil. Moussa Mb., superviseur des agents de sécurité, affirme avoir appris l’arrestation du chauffeur le 5 février aux environs de 12 h par les policiers.

«On est souvent victime de vol dans nos chantiers. Le 22 janvier dernier, six employés et un autre individu ont été appréhendés pour les mêmes faits par les limiers du poste de police de la commune de Malika », déclare-til.

Le présumé voleur a reconnu les charges retenues contre lui et déclare avoir été pris en flagrant délit de trafic de gas-oil dans les ruelles de Pikine.

«Je cherchais des clients pour leur vendre du carburant conditionné dans des bidons de 10 litres. Je les avais placés dans mon véhicule de service. C’était la première fois que je faisais cela. Chaque bidon de 10 litres devait être vendu à 10 mille francs. J’ai pompé le carburant du véhicule. Je travaille au Cde depuis 2006. J’ai siphonné 20 litres le jeudi et 30 litresle vendredi. Je n’ai pas de complice. J’ai été interpellé à Tally Boumack près de Saf Bar. Cela fait des mois que je le fais. Je dispose d’un contrat de travail renouvelable », fait remarquer le présumé trafiquant de carburant. Il a été déféré, malgré tout, au parquet par la police de Guédiawaye pour vol commis au préjudice de son employeur. 

Grand-Place

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*