VU DE RUSSIE François Hollande, fer de lance de la diplomatie européenne

0812-RussiePour la presse russe, le président français, premier leader occidental à rencontrer Vladimir Poutine depuis la crise ukrainienne, relance l’espoir d’une accalmie dans les relations russo-européennes.

“Hollande rompt le blocus de la Russie”, titre la Nezavissimaïa Gazeta, après la visite surprise du président français à Moscou le 6 décembre. “François Hollande est le premier leader occidental à se rendre à Moscou depuis le début de la crise ukrainienne. [Le 6 décembre], il a examiné avec Vladimir Poutine un large ensemble de questions, et avant tout celle de l’Ukraine. Selon les experts, la France est déterminée à occuper la niche de principal négociateur occidental avec la Russie et à jouer un rôle clé dans l’évitement de la confrontation”, note le quotidien moscovite.

La discussion de deux heures entre les deux présidents a eu lieu à l’aéroport moscovite de Vnoukovo, alors que François Hollande rentrait de sa visite au Kazakhstan. “La France et la Russie se prononcent pour la fin immédiate de l’effusion de sang et pour que soient trouvées des solutions de rapprochement, notamment par la restauration d’un espace politique [ukrainien] unique”, a déclaré Vladimir Poutine. Selon lui, il est indispensable que les liens économiques entre le sud-est de l’Ukraine et le reste du pays soient rétablis. Le président français a souligné quant à lui l’urgence de trouver des solutions, afin d’éviter que “de nouveaux murs nous séparent”.

Levée des sanctions ?

Pour le quotidien économique Kommersant, alors qu’Angela Merkel a violemment durci sa position vis-à-vis de Moscou, la France est “le dernier poids lourd européen à même d’instaurer un dialogue avec la Russie”.

Selon les experts interrogés par le quotidien populaire Moskovski Komsomolets, le président du Kazakhstan, Nursultan Nazarbaev, a joué un rôle important dans l’organisation impromptue de cette rencontre. “Nazarbaev est le patriarche politique de l’espace post-soviétique et son sage soutien nous est précieux”, a commenté le président du Fonds russe de développement de la société civile, Konstantin Kostine. Pour le directeur du Centre d’étude de consulting politique, Oleg Koudinov, cité par le même titre, l’une des conséquences de la rencontre Hollande-Poutine pourrait être “la mise en route d’un processus de levée progressive des sanctions européennes contre la Russie”.

Les Mistral

Tous considèrent que le prochain round de la négociation du groupe de contact sur l’arrêt des combats dans le Donbass, qui doit se tenir à Minsk le 9 décembre, pourrait apporter des nouvelles décisives.

Concernant la pomme de discorde franco-russe autour de la livraison ajournée des Mistral, Kommersant souligne la volonté de Vladimir Poutine d’arrondir les angles. Le président russe, rapporte le titre, a laissé entendre que, même en cas de rupture du contrat, “Moscou n’exigerait pas de compensations supplémentaires et se contenterait du remboursement par la France des sommes déjà versées”.

COURRIER INTERNATIONAL | LAURENCE HABAY

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*