Washington a dépensé 12 milliards de dollars pour renverser Al-Assad

Ben Norton, le journaliste spécialiste du Proche-Orient, révèle dans un long article publié cette semaine sur le site d’informations The Real News que les Etats-Unis ont mobilisé, rien que ces cinq dernières années, des milliards de dollars pour renverser le président syrien, Bachar Al-Assad. Le journaliste américain appuie notamment son article sur un témoignage écrit que l’ex-ambassadeur en Syrie Robert S. Ford a préparé en vue d’une audition par la Commission des Affaires étrangères du Congrès.

L’ancien diplomate américain, qui est actuellement attaché supérieur au Middle East Institute (un think tank très influent à Washington largement financé par les gouvernements des Emirats arabes unis et l’Arabie Saoudite) indique que Washington a déboursé, rien qu’entre 2014 et 2017, au moins 12 milliards de dollars en dépenses militaires et civiles. Ces 12 milliards, a-t-il précisé, s’ajoutent aux milliards déjà dépensés pour amener un changement de régime en Syrie pendant les trois années précédentes, après l’éclatement de la guerre en 2011. «(…) Si vous additionnez tous ces chiffres, les dépenses militaires et civiles des Etats-Unis en Syrie au cours des quatre dernières années s’élèvent à au moins 12 milliards de dollars», a dit Ford dans son témoignage, tout en suggérant que c’était de la folie d’avoir mis autant d’argent dans un tel plan. Surtout pour un plan qui a fini par foirer.

Dans le même article, il est rappelé que Joshua Landis, expert universitaire de pointe sur la Syrie, suppose que le chiffre de 12 milliards de dollars ne comprend probablement pas les dépenses de la CIA. Le New York Times, est-il encore souligné, a noté que le programme de la CIA en Syrie était «un des efforts les plus coûteux de l’Agence pour armer et entraîner des rebelles depuis son programme d’armement des moudjahidine en Afghanistan dans les années 1980» qui a donné naissance à Al-Qaïda et aux Talibans.

Ben Norton indique que, dans tous les cas, «ces chiffres impressionnants jettent un jour nouveau sur les sommes exorbitantes que les Etats-Unis ont dépensées pour tenter de renverser le gouvernement de Damas». «Ils contredisent aussi formellement les affirmations des soutiens de l’opposition syrienne qui prétendaient que le président Obama “n’avait rien fait” en Syrie ou qu’il n’avait pas tenté d’y provoquer un changement de régime avec assez de ferveur», poursuit le journaliste.

Selon la même source, «le département d’Etat américain, l’USAID et d’autres agences gouvernementales américaines ont refusé de fournir de l’aide humanitaire aux régions occupées par les forces gouvernementales et ont, en revanche, expressément utilisé leurs fonds pour arroser les infrastructures politiques, civiles et sanitaires des territoires tenus par les rebelles, y compris les régions gouvernées à l’époque par la branche syrienne d’Al-Qaîda, Jabhat Al-Nusra».

Du coup, tout semble plus clair sur qui est qui et qui a fait quoi en Syrie…

S. S.

Washington a dépensé 12 milliards de dollars pour renverser Al-Assad

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*