Webdocumentaire : la Grèce, "hangar des âmes"

main-image_0Depuis la signature de l’accord UE-Turquie, le centre d’accueil pour migrants de l’île de Lesbos a été transformé en centre de rétention. Début avril, plus de 2 500 hommes, femmes et enfants, y étaient enfermés dans des conditions alarmantes.

En dix-huit mois, plus d’un million de migrants ont déferlé en Grèce pour tenter d’atteindre leur rêve européen. Mais alors qu’elles ne comptaient que passer, leur boussole braquée vers le nord de l’Europe, plus de 51 000 personnes y sont bloquées depuis la fermeture de la “route des Balkans”, mi-février. La Grèce, déjà mise à genoux par six ans de crise et d’austérité, doit depuis faire face à une crise humanitaire, tout en tentant de mettre en place l’accord signé le 18 mars entre l’Union européenne (UE) et la Turquie.

Pour tenter d’endiguer cette marée humaine, Bruxelles et Ankara ont décidé que tous ceux arrivés en Grèce à compter du 20 mars devaient être renvoyés vers la Turquie ; en échange de chaque Syrien renvoyé, un autre Syrien serait accueilli dans l’Union européenne.

>> À lire sur France 24 : Les expulsions de l’île de Lesbos, “une honte pour l’Europe”

Cet accord, qualifié “d’accord de la honte” par les défenseurs des droits de l’Homme, a commencé à être mis en œuvre sur l’île de Lesbos. Le 20 mars, le “hotspot” de Moria a été vidé de ses migrants pour être transformé en centre de rétention pour les nouveaux arrivants. Hommes, femmes et enfants y sont retenus dans des conditions jugées alarmantes par le HCR. Sham le Pakistanais, Ahmed le Syrien, Renata la Congolaise crient leur colère et leur désarroi. Léna Altinoglou, volontaire engagée dans une ONG locale, dénonce un accord inutile, qui non seulement n’empêchera aucun migrant de tenter sa chance en Europe, mais laissera une empreinte noire dans l’Histoire.

C’est à Lesbos qui nous commencerons notre périple grec qui nous mènera aussi à Athènes et au Pirée, transformés en vastes camps de réfugiés. Reportage dans une Grèce en crise, qui, malgré “ses poches vides” se mobilise tous les jours pour venir en aide à ces milliers de personnes.

www.France24.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*