Week-end de pénuries : délestages monstres dans Dakar, l’eau idem

Senelec Coupure courantSans électricité depuis la veille au soir les dakarois se réveillés samedi 30 mai dans le désarroi alors que la distribution d’eau elle aussi faisait des siennes.

Si les coupures d’eau étaient prévisibles après l’annonce par la Sde de travaux sur son réseau qui allaient conduire à des pénuries samedi et dimanche, la Senelec par contre s’est emmurée dans le silence, ne donnant pas toujours d’explications aux usagers alors que les désagréments causés augmentent l’agacement des populations.

C’est au cours de la soirée du vendredi que plusieurs quartiers de la capitale et sa banlieue ont été plongés dans le noir. En raison de la longue durée des coupures, la plupart des groupes électrogènes ayant abdiqué. Néanmoins, un peu après midi le courant allait et revenait pas intermittence.

Téléphones portables et ordinateurs, boulangeries, imprimeries, plateformes de services : tous les secteurs sont touchés. Dans plusieurs foyers, la peur de perdre les denrées périssables dans les réfrigérateurs était partagée. Plusieurs quotidiens ont paru avec plus de dix heures de retard.

Si « L’Observateur » était disponible, ainsi que « Le Populaire », il était impossible de trouver « Le Soleil », son imprimerie Grafisol n’ayant redémarré qu’en début de matinée.

Le centre technique automobile de Yarakh n’étant pas opérationnel à cause du délestage, la file de voitures attendant leur passage dans l’atelier de contrôle atteignait les abords de l’autoroute Malick Sy-Patte d’Oie, à hauteur du pont de Hann. Plusieurs stations de radio, ont subi des arrêts de diffusion. Face à situation, la Senelec est aphone.

Pape Dieng, le Dg de la compagnie d’électricité fait face à un mouvement de quelques travailleurs qui réclament leur recrutement. « Vous êtes tous des cousins et des neveux, vous ne serez donc pas embauchés ! », leur avait-il répondu. Depuis lors, silence…

Une coupure générale d’électricité s’installe à Dakar et dans les régions…

C’est la panique générale à Dakar et dans les régions. Où la nuit dernière à été très rude. Avec cette coupure générale d’électricité qui a mis sens dessus-dessous toutes les activités. En effet, depuis hier nuit, soit plus 12 tours d’horloge Dakar et une partie du Sénégal sont plongées dans le noir. Et toujours pas de courant au moment où nous écrivons ces lignes!

Et la Société sénégalaise d’électricité (Senelec) n’a servi aucune explication. Même si d’aucuns parlent d’un éclatement d’un de ses engins à Hann, le mystère demeure toujours. Et comme le malheur ne vient jamais seul, depuis vendredi encore, la capitale sénégalaise est privée d’eau potable et ce jusqu’à demain dimanche.

Et encore une autre corvée pour les populations. Pour des raisons, nous dit-on, d’entretien de forages et autres centres de haute tension se situant à Kelle-Kébémer, Keur Momar Sarr, dans la région de Louga. Sacré Sénégal! 

Senego

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*