Winston Churchill aurait été à deux doigts de se convertir à l’islam

Winston_Churchill_aurait__t___-2186a3f4130eb5ff06f484f8c31bb3dfGRANDE-BRETAGNE – Une lettre d’un membre de sa famille le laisse entendre…
Les historiens le savaient islamophile, un chercheur évoque désormais même une quasi-conversion. Selon Warren Dockter, de l’université de Cambridge, Winston Churchill aurait été à deux doigts de devenir musulman au début de sa carrière politique, en 1907.
Le quotidien The Telegraph raconte que Warren Dockter a découvert récemment une lettre de la future belle-sœur de Churchill, Lady Gwendoline Bertie, suppliant celui qui était alors un libéral de ne pas changer de religion. «S’il vous plaît, ne vous convertissez pas à l’islam. J’ai perçu en vous une tendance à l’orientalisme [fascination pour l’Orient et l’Islam], des tendances pacha. […] Luttez contre ça», lui écrit-elle.
Une vision romantique
Admirateur de la culture islamique, notamment depuis son expérience au Soudan ou en Inde, Churchill aimait porter des vêtements arabes en privé. Il a par ailleurs pris position à plusieurs reprises en faveur des populations musulmanes, notamment au moment des expéditions contre des tribus du nord du Nigeria. Très progressiste, il considérait également que l’islam était l’égal du christianisme. En 1940, il a aussi soutenu le projet de construction d’une mosquée à Londres, malgré l’hostilité du public.
Finalement, Churchill ne s’est évidemment jamais converti à l’islam. Pour Dockter, sa fascination était «largement fondée sur des notions victoriennes, qui ont profondément romantisé le style de vie nomade et la culture de l’honneur des tribus bédouines». Le chercheur rappelle d’ailleurs que sa connaissance de l’islam n’était pas encyclopédique. Durant les années 1920, en tant que secrétaire aux Colonies, il ignorait par exemple la différence entre les chiites et les sunnites, les deux principales branches de la religion musulmane.

Par 20minutes.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*