Zimbabwe: deux vétérans mis aux arrêts

GREVE zimbabweDeux hauts responsables de l’Association nationale des anciens combattants du Zimbabwe (ZNLWVA) ont été arrêtés lundi à Harare par la police.

Victor Matemadanda, le secrétaire général de ZNLWVA, a été emmené par la police alors qu’il venait assister à l’audience de Douglas Mahiya, le porte-parole de cette association arrêté mercredi pour avoir “insulté” le président.

Il est accusé, comme M. Mahiya, d’avoir sapé l’autorité du président Mugabe, selon son avocate Beatrice Mtetwa.

Selon un communiqué de l’association des avocats zimbabwéens pour les droits de l’Homme, le commissaire politique des vétérans, Francis Nhando a également été arrêté devant le tribunal, lundi.

Relations “brisée”

M. Nhando avait déclaré la semaine dernière que la relation entre les vétérans et le président s’était “brisée”.

De son côté, Victor Matemadanda avait déjà été arrêté par la police mercredi, à son domicile de Gokwe dans le nord-ouest du pays, avant d’être relâché vendredi.

De nombreux soutiens et militants des droits de l’Homme se sont rassemblés lundi devant le tribunal d’Harare pour l’audience préliminaire de Douglas Mahiya.

L’ex-vice-présidente du pays, Joice Mujuru, devenu opposante au régime, étaient parmi les manifestants.

A l’issue de cette audience préliminaire, M. Mahiya a été libéré contre une caution de 300 dollars, mais il comparaîtra à nouveau à une date ultérieure, non communiquée.

Les anciens combattants, restés pendant longtemps fidèles au président zimbabwéen, ont publié il y a deux semaines une déclaration accusant M. Mugabe de comportement “dictatorial”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*